FAQ-Devrai-je réparer ou restaurer mon timbre-poste?

Ne réparez pas vos timbres vous-mêmes!
Ne réparez pas vos timbres vous-mêmes!

Voici un véritable sujet de controverse. En bref, si vous voulez préserver la valeur d’un timbre classique et rare, la réponse est résolument : « NON »! La seule circonstance qui justifierait de restaurer un timbre rare c’est si c’était la seule façon de le conserver pour de futures générations. Évidemment, la seule personne qui devrait effectuer une telle tâche serait un professionnel qualifié.

L’avis de plusieurs philatélistes est qu’altérer un timbre pour n’importe quelle raison constitue une dégradation de sa condition originelle et ils ne veulent pas de tels timbres dans leurs collections. C’est pour cette raison que plusieurs sociétés, telle l’American Philatelic Society, insistent que ses membres identifient des timbres réparés, restaurés ou modifiés avec une marque d’encre indélébile. De cette façon, de futurs collectionneurs sauront exactement ce qu’ils sont en train d’acheter!

Mais, après tout, cette collection vous appartient! Ne pouvez-vous pas faire avec ce que vous voulez?! Eh bien, oui! Parfois, certains collectionneurs aiment réparer ou restaurer des timbres communs et peu coûteux afin d’améliorer l’aspect esthétique de leur collection. Par exemple, certains vont utiliser des produits chimiques pour rafraîchir la couleur de leurs timbres, ou pour enlever des traces de moisissures ou de saletés. Mais il y a quelques facteurs qui entrent en ligne de compte si jamais vous décidez de vendre ces timbres. Évidemment, vous aurez une obligation morale de dévoiler ces réparations à un acheteur. Vous devez ainsi être prêt à assumer la possibilité que votre timbre vous rapporte moins d’argent que désiré.

Bien sûr, une réparation ou une modification faite dans le but de frauder un acheteur est définitivement malhonnête. De telles réparations incluent l’addition ou l’enlèvement de perforations, le blanchissement d’oblitérations et le regommage. Ces changements sont largement effectués afin de dissimuler l’aspect véritable du timbre pour le faire paraître plus rare et précieux.

En conclusion, la vaste majorité des collectionneurs sont honnêtes et ne penseraient jamais à frauder leurs confrères philatéliques. Mais, pour la plupart, la modification d’un timbre diminue sa valeur. Alors, si vous voulez un jour vendre vos timbres pour le meilleur prix possible, il vaudrait mieux les garder dans leur condition originelle.

Restaurations généralement acceptées par les collectionneurs :

  • trempage* du timbre pour décoller une vielle charnière, ou pour décoller le timbre d’une enveloppe
  • trempage* du timbre dans un mélange d’eau et de savon doux afin de déloger de la saleté
  • repasser un timbre pour aplatir un pli

*pour ce qui est du trempage de timbres, assurez-vous que votre timbre n’ait pas été imprimé avec de « l’encre fugitive », une encre qui se dissout dans l’eau; sinon vous vous retrouverez avec un beau morceau de papier blanc.

Réparations plutôt controversées qui doivent absolument être divulguées à un acheteur :

  • regommage
  • redentelure; l’addition ou l’enlèvement de perforations; perforer les bords droits d’un timbre
  • réparation du papier aminci
  • réparation de déchirures
  • le blanchissement d’oblitérations pour qu’un timbre usagé semble non-usagé
  • l’addition ou l’enlèvement de surimpressions
  • taillage des marges pour que le timbre semble plus centré ou pour transformer un timbre perforé en un timbre non-perforé

En règle général, bon nombre de marchands de timbres qualifiés sont capables de déceler un timbre modifié. La plupart des réparations que nous avons discutées peuvent être détectées par l’usage d’une loupe, d’une lampe UV ou d’un spectromètre. Faites toujours affaire avec un marchand de timbre qualifié et respecté; il vous dirigera sur la bonne voie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.