Faux et contrefaçons – Comment les détecter!

round-magnifier.jpgTout comme la fabrication des timbres est un art, les fausser en est un aussi. Afin de ne pas être dupé par les faussaires, il faut se familiariser avec leurs méthodes. Voici quelques méthodes communes employées pour changer l’apparence d’un timbre, habituellement pour augmenter sa valeur.
A) Une surcharge forgée : il faut faire ses recherches avec diligence, si un timbre n’a jamais été émis avec une surcharge, alors il est fort probablement un faux timbre. Bien comparer à d’autres timbres originaux, si une surcharge est présente, examiner pour des différences de design, ou s’il semble plutôt peint à la main.
B) Ré-dentelé : un faux timbre peut avoir des dentelures qui ont été enlevées ou ajoutées afin de changer sa valeur. La grandeur du timbre est-elle la bonne? Ou bien, est-il plus petit qu’il devrait être? Les dentelures se joignent-elles aux coins? C’est souvent le cas avec des originaux. Aussi, des dentelures originales ont souvent de petits résidus de papier qui tendent à rester collés entre les dents.

C) Regommé : est-ce que la gomme est de la bonne couleur et texture? Il faudra probablement comparer le timbre à un original. Le timbre a-t-il tendance à se rouler lorsqu’on le place dans la paume de notre main, face vers le bas? Une gomme originale a souvent des petites stries qui l’empêchent de s’enrouler. Un filigrane est-il clairement évident? Généralement un filigrane apparaît lorsqu’on place le timbre dans du liquide détecteur, un filigrane qui se voit à l’œil nu peut indiquer un faux timbre qui a été regommé. Aussi, une gomme originale est habituellement appliquée avant les dentelures du timbre, donc si la gomme recouvre les dentelures complètement, on peut posséder un faux. Un timbre qui a été regommé a généralement les bouts des dentelures raides et très pointus, tandis qu’un original à les bouts plutôt souples. Mais il faut faire attention! Un individu très patient pourrait même prendre le temps de limer ces bouts.
D) Réparations : un individu bien intentionné peut avoir réparé des déchirures, ou des défauts pour améliorer l’apparence de certains timbres dans sa collection, mais généralement cela réduit la valeur du timbre. Vous pouvez utiliser une loupe pour détecter les réparations ou encore un scan du timbres que l’on peut ensuite agrandir. Parfois pour cacher les réparations, une oblitération est appliquée par-dessus la partie du timbre affectée (voir F- fausse oblitération).
E) Changements de couleur : on peut appliquer des produits chimiques pour changer la couleur d’un timbre, il vaut mieux se fier à l’expérience d’un professionnel, ou bien à une charte de couleurs.
F) Fausse oblitération : il faut bien rechercher les oblitérations de l’époque, et celles utilisées par les bureaux de poste pendant le cours normal du timbre.
Évidemment, une bonne connaissance est la meilleure arme. Aussi, une loupe et un bon catalogue peuvent être utiles. Pour des cas plus difficiles et des timbres de grande valeur, on peut recourir aux services d’un professionnel pour faire certifier le timbre. La fondation de recherche « Vincent Graves Greene » est le service d’expertise par excellence pour authentifier les timbres du Canada. Mais ne vous découragez pas trop! Il y en a qui collectionnent ces timbres de contrefaçons. Il y en a pour tous les goûts!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.