Timbres du Nouveau Brunswick et anecdotes!

Canada after Confederation
Dominion du Canada

Parmi les timbres canadiens les plus intéressants sont ceux émis par les provinces avant la confédération. Cinq provinces en toutes ont cette distinction: la Colombie britannique, le Nouveau Brunswick, la Nouvelle Écosse, Terre-Neuve et l’Île-du-Prince-Edouard. On peut retracer l’histoire du Canada sur ces timbres.

Le Dominion du Canada fut formé le 1er juillet 1867, et représentait l’union des provinces de l’Ontario du Québec, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. Les ministres des gouvernements de Terre-Neuve et de l’Île-du-Prince-Édouard choisirent de ne pas se joindre au Canada à ce moment, alors ces provinces demeurèrent des colonies britanniques. Toutes ces provinces ont émis leurs propres timbres jusqu’à la date ou elles se sont jointes au Dominion du Canada. La plupart de ces timbres ont été émis avec des images du monarque britannique régnant à l’époque, mais quelques provinces, telles le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve ont utilisées d’autres thématiques.

#5 New Brunswick stamp-Charles Connell
Timbre #5 du New Brunswick de Charles Connell

Un des timbres les plus célèbres émis par une province est le #5 du Nouveau-Brunswick illustrant M. Charles Connell. En 1858, Charles Connell était le ministre des Postes et Télécommunications du Nouveau-Brunswick. Avant 1860, les timbres du Nouveau-Brunswick étaient émis avec une dénomination en «pence». Cependant, en 1859 le Nouveau-Brunswick a adopté le système de monnaie de leurs voisins américains, en «cents». Sur le premier timbre imprimé avec la nouvelle dénomination de 5¢, M. Connell décida de mettre sa propre image au lieu de celle de la Reine Victoria. Le public fut offusqué par sa décision et une controverse éclata.

La majorité des gens se sont plaints de ce soi-disant geste arrogant, et M. Connell a été obligé d’acheter et de brûler tous les timbres qui avaient été imprimés, pour apaiser les critiques. Il a aussi donné sa démission comme ministre des Postes. Par contre, toutes les feuilles de timbres n’ont évidemment pas été détruites, car, plus tard, des timbres apparurent sur le marché philatélique. Une théorie disait que c’était le futur gendre de Connell qui avait reçu la charge de brûler les timbres, et qu’il avait mis quelques feuilles de côté pour des membres de la famille.

Le timbre #5 du Nouveau-Brunswick a une valeur au catalogue de 15000.00 $ pour un spécimen très bien selon le catalogue Unitrade 2010 de timbres canadiens. Ils sont maintenant très rares, car on croit qu’au départ il n’y eut qu’une cinquantaine de timbres qui ait échappé à la destruction. Récemment, le collectionneur William Gross a fait don de quelques timbres de Connell pour une prochaine vente aux enchères; l’argent de cette vente sera donné au Musée Postal du Smithsonian. Un des timbres Connell dans le lot est une paire du #5, la seule connue au monde. On pense que ce timbre a été trouvé en 1933 dans la maison d’un des gendres de Connell, sur le plancher!

Parmi les autres timbres émis par le Nouveau-Brunswick qui méritent l’attention des collectionneurs, on retrouve le timbre #6, 1¢ avec une locomotive comme image, et le #10, un 12 ½ ¢ illustrant un paquebot. Ils sont les premiers timbres à porter l’image d’une locomotive et d’un paquebot.

Revenez la semaine suivante pour des anecdotes à propos des timbres de Terre-Neuve.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :