FAQ – Comment identifier les différents types de papier des timbres-poste?

L’article précédent nous a expliqué comment est produit le papier. Cet article identifiera les types de papier pour timbres-poste les plus communément utilisés et les définira. Cette liste pourra vous servir de référence utile pour identifier les différents papiers de timbres.

En ordre alphabétique :

Crayeux : un papier enduit d’un soluté de craie avant l’impression pour empêcher la réutilisation d’un timbre sur la poste. Cet enduit est soluble dans l’eau — si vous faites tremper votre timbre, l’enduit se dissout ainsi que l’encre du timbre. Pour vérifier si votre timbre est imprimé sur papier crayeux, vous pouvez le frotter légèrement avec un fil d’argent. S’il est crayeux, le fil laissera une marque noire, par contre, cela ruinera votre timbre. Donc, si vous soupçonnez que votre papier de timbre est crayeux, je vous suggère de le laisser tel quel — n’essayez pas de le tremper pour le décoller d’une enveloppe! Coupez autour du timbre avec des ciseaux et apposez-le avec le papier dans votre album.

d’Inde : un papier très mince généralement utilisé pour l’impression des épreuves de timbres

Avec filigrane : un dessin dans le papier du timbre lui-même. Pendant le processus de fabrication, les producteurs peuvent attacher des morceaux de broches fines en forme de lettres ou avec un dessin particulier au grillage sur lequel on étend la pâte à papier. La pâte s’accumule plus entre les broches, produisant un papier avec différentes épaisseurs. Où le papier est moins épais, il est plus transparent. Ces différences d’opacité nous permettent de tracer le dessin laissé par la broche. Chaque timbre à l’individuel peut posséder un filigrane, ou bien une partie d’un plus grand filigrane étendu sur toute la feuille de timbres. Pour détecter un filigrane, utilisez un détecteur de filigrane.

Marquage fluorescent ou phosphorescent : un papier avec un enduit luminescent souvent employé comme mesure de sécurité ou pour bien positionner les enveloppes oblitérées de façon automatisée. Le papier est marqué avec une encre soit fluorescente ou phosphorescente et le marquage peut être détecté avec une lampe UV.

Nervuré : un papier fabriqué avec des nervures légèrement en relief. On peut les ressentir facilement en passant un doigt sur le timbre. Plusieurs timbres du Canada ont été imprimés sur papier nervuré.

Pelure : un papier extrêmement mince qui est semi-transparent et qui peut devenir cassant avec le temps. En anglais, le terme « pelure d’oignon » est également employé.

Vélin : un papier commun. La pâte à papier est étendue sur le grillage uniformément, ce qui produit un papier lisse sans marques.

Vergé : en tenant l’endos d’un timbre imprimé sur papier vergé devant une source de lumière, on peut discerner des lignes parallèles dans la transparence du papier. Comme les filigranes, ces lignes font partie de la fabrication du papier lui-même. La pâte de papier est étendue sur un grillage sur lequel on a également fixé des fils en métal parallèles, soit à l’horizontale ou à la verticale. La pâte est donc plus mince là où les fils ont laissé une empreinte, et lorsque la pâte est séchée, cette transparence causée par les différentes épaisseurs de papier laisse paraître des lignes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.