FAQ – comment est produit le papier

Évidemment, la partie la plus importante d’un timbre est le papier, pas de papier, pas de timbre! Le papier sur lequel un timbre est imprimé peut même augmenter sa valeur. Un timbre imprimé sur un papier ordinaire vaudra moins que le même timbre imprimé sur une variété de papier différente et plus rare. En faisant des recherches pour cet article, j’ai été étonné de découvrir toutes les différentes sortes de papier de timbres qui existent! Commençons par la première étape, comment produit-on du papier pour les timbres-poste?

Pâte à papier
Pâte à papier

Tous les papiers sont fabriqués à partir d’un processus commun. Tout d’abord, il faut un matériel brut; en règle générale, le papier est fait à base de produits de bois, tels des copeaux. Par contre, on peut aussi y ajouter des morceaux de tissus en lin, du coton, ou des graminées comme le papyrus, la paille et le chanvre. Peu importe le matériel brut, pour devenir de la pâte de papier, il doit être transformé en fibres de cellulose. La cellulose est un composant de presque toute matière végétale et on peut l’extraire mécaniquement, ou par l’usage de produits chimiques.

Les fibres de cellulose doivent être broyées finement et ensuite on y ajoute de l’eau pour obtenir de la pâte de papier. C’est à cette étape du processus que les producteurs de papier peuvent ajouter d’autres ingrédients afin d’imprégner des caractéristiques particulières au produit final. Par exemple, la pâte peut être blanchie pour obtenir du papier blanc, ou bien on peut y ajouter du colorant pour un papier coloré. Pour renforcer le papier, afin d’obtenir un papier résistant à l’eau et moins absorbant, les producteurs ajoutent aussi un apprêt de colle. Un tel apprêt peut contenir des amidons, des colles différentes et des gélatines. Un apprêt de colle est nécessaire si on veut être capable d’imprimer correctement sur le papier fini. Un papier sans apprêt absorbera l’encre trop rapidement et on obtiendra des images et du lettrage flous, au lieu de net et précis.

Papier fait à la main-image:Gryffindor
Papier fait à la main-image:Gryffindor
Machine à papier: séchage des rouleaux
Machine à papier : séchage des rouleaux

Après tous ces ajouts, la pâte à papier est maintenant prête pour la prochaine étape : la formation des feuilles de papier. La pâte est étalée uniformément sur des grillages qui permettent à l’eau de s’égoutter, laissant derrière une fine couche de pâte sur la grille prête à être pressée. Après le pressage, le papier doit être séché. La plupart des papiers modernes sont fabriqués mécaniquement sur des machines à papiers et peuvent être formés en grands rouleaux continus, tandis qu’un papier fait à la main doit être fabriqué feuille par feuille. Peu importe la méthode utilisée, une fois la pâte séchée, on obtient du PAPIER!

Notre prochain article détaillera la différence entre du papier vélin et vergé (très important à savoir pour les philatélistes!), ainsi que d’autres variétés de papier communément utilisé dans la production des timbres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.